Clément 4 août 2018 1:45 4 août 2018 2:54

Vendredi 20 juillet.
Nous partons aujourd’hui pour un long périple de plusieurs heures de bus. L’objectif est de rejoindre la ville de Puerto Rio Tranquilo au Chili. Depuis El Chalten, il faut rejoindre la ville frontalière Los Antiguos, traverser la frontière et rejoindre l’autre ville frontalière Chile Chico, puis aller à Puerto Rio Tranquilo. Sur le papier, c’est simple, mais quand ce n’est pas la saison touristique et que les routes sont enneigées, ça devient plus compliqué.

Première étape, rejoindre Los Antiguos. Normalement depuis El Chalten, il suffit de prendre la route 40, et il n’y a que 680km, 10h de bus. Sauf que cette route est fermée jusqu’à Bariloche. Du coup on est obligé de retourner à El calafate (départ 8h pour 3h de bus, ou 210 km), de reprendre un bus El Calafate – Rio Gallegos à l’est de l’Argentine (départ 15h30 pour 04h de bus ou 301 km). On attend ensuite quelques heures pour reprendre un bus de nuit jusqu’à Los Antiguos (départ 20h10 pour 15h de bus ou 1060 km). Nous aurons donc fait plus de 24h de voyage, et plus de 1500 km pour rejoindre Los Antiguos. On a même failli ne pas pouvoir prendre notre correspondance à El Calafate car la vendeuse nous dit qu’il n’y a plus qu’une seule place pour Los Antiguos (et le prochain bus est dans deux jours). Mais après une longue discussion avec la vendeuse (grosse discussion signifie “vous êtes sur qu’il n’y a plus de place”, et les gros yeux de Claire), elle trouve une solution : nous changer de place dans le bus au milieu du parcours !!!

Samedi 21 Juillet
Nous arrivons donc à Los Antiguos le matin, vers 10h30. Nous retrouvons Julie et Sophie dans le bus (que nous avions rencontré à El chalten pendant notre rando), elle ont fait une partie du trajet depuis El calafate en stop. On a prévu de faire la suite du voyage ensemble.
Bien que nous soyons quand même contents d’arriver à Los Antiguos (et pouvoir se dégourdir les jambes), cette ville n’est pas notre destination finale. Il faut maintenant traverser la frontière et rejoindre la ville d’en face, Chile Chico, à 14 km d’ici. Mais il n’y a aucun taxi dans la ville, et aucun bus ne fait cette traversée. Et à pied, ce serait trop long. Du coup, obligés de faire du stop.
On se positionne à la sortie de la ville, mais nous croisons que très peu de voiture. Au bout de 20min d’attente, une première voiture nous dépose à la frontière Argentine. Le temps de se faire tamponner nos passeports, on attend 15 min et on reprend une autre voiture qui nous amène à la frontière Chilienne puis à Chile Chico. Deuxième étape accomplie.

On part se renseigner au terminal de bus de la ville. Mais pas vraiment d’accueil, alors on demande à une personne qui est dans son Bureau. Pour Puerto Rio Tranquilo, le prochain départ est le lendemain à 13h, sinon il y a un départ à 16h pour puerto Guadal (Jusqu’à Puerto Rio Tranquilo il y a 160 km, Puerto Guadal est à 100 km de Los Antiguos). Aller à Puerto Guadal nous rapproche, et nous pourrons faire du stop ensuite. Comme nous avons un peu de temps devant nous et que Sophie et Julie ne sont pas encore arrivées dans la ville, nous partons déjeuner. Nous les rejoignons juste après, car elles ont peut être trouvé quelqu’un pour nous emmener directement à Puerto Rio Tranquilo. Nous faisons la connaissance d’une française Alice, qui on peut le dire est une adepte de stop car elle vient de Punta Arenas (encore plus bas que El Calafate) en ne faisant que du stop avec un autre Français. La personne pouvant nous emmener jusqu’à Puerto Rio Tranquilo nous propose en fait un prix digne d’une course en taxi, nous décidons bien évidement de refuser sa proposition. Ayant encore 1h devant nous avant que le bus n’arrive, nous profitons de ce temps pour essayer de faire du stop, sans succès. Des chiliens nous disent que la route jusqu’à Puerto Guadal n’est pas très fréquentée. Nous prenons donc le mini-bus de 16h (qui finalement n’existe pas, mais ensuite peut être que si mais à 17h30). Bref on arrive à en avoir un et on part à 17h, pour Puerto Guadal. 2h30 plus tard (pour 100km, oui c’est de la piste, le bus ne va pas très vite et ça secoue), nous arrivons à Puerto Guadal. En cherchant un logement pas cher pour dormir, nous croisons un mini-bus (rare dans ce village reculé) et interrogeons le chauffeur. Chouette, il va à Puerto Rio Tranquilo le lendemain, mais le mini-bus est complet. Il nous dit qu’on peut se mettre par terre au milieu du bus sinon. Rendez vous à la sortie de la ville demain à 8h, peut être qu’il y aura des désistements.

Dimanche 22 juillet
Levé à 7h, nous partons de notre logement à 7h30, et allons à la sortie de la ville. Plus qu’à attendre le bus ou une voiture qui accepte de nous prendre pour nous emmener à Puerto Rio Tranquilo.
On aura attendu une heure, dans le froid (le soleil n’est pas encore levé), et aucune voiture n’est passé. C’est le bus qui arrive. Il faut absolument qu’il nous prenne, c’est notre seule chance d’aller à Puerto Rio Tranquilo. Après avoir essayé de négocier le prix avec le conducteur (on a payé le même prix que les autres passagers, mais on est assis par terre), nous partons pour Puerto Rio Tranquilo.

Nous arrivons, enfin, à Puerto Rio Tranquilo en fin de matinée. Nous aurons donc mis deux jours et demi pour rejoindre cette ville (depuis El Chalten en Argentine), simple sur le papier, mais beaucoup plus compliqué au final.

Pour la suite de notre voyage, nous voulions retourner à Los Antiguos puis aller à Bariloche, mais vu comment les transports sont compliqués dans le sud de l’Argentine, et que nous avons entendu dire que la frontière avec le Chili au niveau de Bariloche était peut être fermée à cause de la neige, nous décidons de continuer notre route par le Chili pour aller à Santiago, de peur de rater notre avion début août (ou de payer un avion super cher entre l’Argentine et le Chili).

Mais pourquoi aller absolument à Puerto Rio Tranquilo ? la réponse est ici.

Photos

Pour les autres photos du Chili, rendez-vous sur la page Chili ou sur la page Photos.