Claire 10 septembre 2018 12:34 10 septembre 2018 12:34

Dimanche 5 août
Nous atterrissons sur l’île de pâques ( ou isla de pascua en espagnol, et easter island en anglais) avec un grand soleil. L’île ne semble pas si petite que ça, c’est très très vert (il doit pleuvoir souvent) et le peu de civilisation se concentre au même endroit, dans la ville de Hanga Roa. Il fait extrêmement humide et on a chaud (faut dire qu’on n’est plus habitué à avoir plus de 15 degrés), on se croirait en Guadeloupe. Mais il y a du vent donc c’est supportable. On attend un long moment nos bagages, pendant ce temps j’ai eu le temps de faire la queue et d’acheter les tickets d’entrée au parc. En attendant nos bagages, nous remarquons une famille qui attend ses valises et… 12 cartons de pommes. Si on avait su que depuis Santiago on pouvait amener des fruits et légumes, on l’aurait fait (nous n’avons pris que des féculents et des conserves). Nous prenons un taxi jusqu’à notre logement où nous attendent Daniel et Leslie. Le propriétaire de la maison est en voyage pendant 6 mois et Daniel le remplace dans son travail (prof de sport) et dans la maison. La maison n’est pas très propre (on commence à être habitué …), peut-être à cause de Daniel. Nous discutons un peu et partons rapidement vers le centre ville (après avoir mis une tenue plus légère) car nous mourrons de faim avec le décalage horaire (il est plus de 15h au Chili et nous avons juste petit déjeuner à 9h …). Il fait vraiment très beau mais apparemment on a de la chance (ah mince il pleut tant que ça normalement ?!). Nous mangeons dans le premier petit resto qu’on trouve et on goûte au ceviche de thon et au poisson du jour, du thon. En fait il y a tout le temps du thon à manger, c’est visiblement le seul poisson qu’il y a dans l’eau ici. Nous partons faire le tour de la ville, faire quelques courses au supermarché (20% plus cher qu’à Santiago) et visiter le bord de mer. C’est très joli, il y a de grosses vagues pour le bonheur des surfeurs et quelques criques pour les baigneurs. On tâte l’eau avec la main et on voit qu’elle n’est vraiment pas chaude ! Nous faisons le tour des resto pour réserver une table pour demain soir pour fêter l’anniversaire de Clément. On voit nos premiers Moais. Nous rencontrons ensuite un français avec lequel on passe la soirée à discuter. On apprendra que plonger ici ne vaut pas trop le coup car aucun poisson, eau très très froide et beaucoup de courant. On gardera donc notre argent pour plonger en Polynésie. On se couche ensuite après un petit repas maison, prêt à découvrir l’île le lendemain.

Lundi 6 août
Nous partons le matin à pied pour aller randonner sur un des 3 anciens volcans de l’île, Rano Kau, à côté du village Orongo où avait lieu la cérémonie de l’homme oiseau. Sur la route on va voir les caves Ana Kai Tanjata, on rencontre un couple d’argentins d’une cinquantaine d’année, avec qui on fera toute la rando. L’homme n’arrête pas de me parler (un peu trop et assez vite, je ne comprends pas tout), il dit que je parle bien espagnol et que je suis intelligente. Et ils pensaient (eux aussi) que je n’avais que 20 ans ! Ce serait apparemment mon visage qui fait très jeune. Après 60 min nous arrivons au bord du cratère rempli d’eau et de végétation. C’est la première fois qu’on voit l’intérieur d’un volcan éteint (on n’a jamais vu non plus celui d’un volcan actif !). C’est très joli surtout avec la mer derrière. Malheureusement, le soleil n’est pas au rendez-vous. Nous continuons notre chemin jusqu’au site d’Orongo, où on visite le village reconstitué/restauré servant autrefois à héberger les habitants venus pour la célébration de l’homme oiseau. Certains hommes descendaient la falaise, nageaient avec des rondins de pailles/bois jusqu’à la petite île en face et le premier qui trouvait l’œuf d’un oiseau particulier devenait le chef pendant 1 an. Cette cérémonie avait lieu chaque année, après l’époque du culte des Moais.
On se repose un peu devant la mer et on part fêter l’anniversaire de Clément devant le coucher de soleil et des piñas coladas au restaurant. On se fait ensuite plaisir avec entrées (crevettes grillées avec noix de coco et tartare de thon), plats (thon mi cuit purée avec sauce à la vanille et l’autre sauce au curry vert), desserts (parfait maracuya framboise et une crème brûlée vanille) accompagnés d’un verre de chardonnay. C’était excellent. En plus Clément a eu le droit au dessert avec une bougie et un “happy birthday” chanté en cœur par des touristes asiatiques présents dans le restaurant. Les 2.5 km en montée jusqu’à notre logement ont ensuite été difficiles.

Mardi 7 août
Nous avons loué un scooter pour les 3 prochains jours.
Nous partons randonner jusqu’au volcan Terevaka. C’est très joli, pleins de champs verts, de chevaux sauvages puis au final une vue à 360° de toute l’île. C’est magnifique, par contre il y a un vent énorme qui m’a fait tomber une fois. 3h de  randonnée avec la fin sous une pluie qui commence à tomber. On se dépêche de reprendre le scooter et on décide de rentrer manger notre pique nique à la maison. Et 2 min après être à l’abris, ce fut un déluge de pluie. Après manger, il ne pleut plus beaucoup on décide donc de repartir visiter l’île pensant que la pluie s’arrêterait. Erreur, nous sommes complètement trempés en arrivant à Anakena. Mouillés pour mouillés, on va sur la belle plage d Anakena admirer les beaux Moais, certains encore avec leur chapeau. On visite ensuite les autres sites de la côte mais on a vraiment très froid, on décide de rentrer car nous referons tous ces sites pour avoir de plus belles photos, demain.

Mercredi 8 août
On se lève très tôt pour aller voir le lever de soleil sur le site des 15 Moais à Tongariki. Rouler de nuit en scooter avec beaucoup de vent et pas de lampadaire, ce n’est pas évident. On attend avec d’autres touristes le lever de soleil mais il y a beaucoup de nuages et surtout on s’aperçoit qu’il se lève derrière les montagnes et non derrière les Moais (derrière les Moais, c’est au mois de décembre-janvier). Et oui après vérification, en août on ne pourra pas voir le lever de soleil 😒.
Étant donné que les sites touristes n’ouvrent que plus tard, on décide de retourner à la belle plage d’Anakena d’hier. Il y a un tout petit peu de soleil et un peu moins de vent, l’eau étant magnifique je décide de me baigner un peu. L’eau est très froide mais une fois dedans ça va. Mais Clément n’a pas été aussi courageux que moi. On pique nique ensuite au milieu des poules, poussins et coqs sauvages et nous refaisons la route de la veille cette fois sans pluie. C’est très beau. On profite encore une fois de Tongariki avant d’aller visiter la carrière où étaient sculptés les Moais, à Rano Raraku. Là on est bien à l’île de Pâques avec ses mystères et ses Moais. Il y en a pleins c’est impressionnant. Nous nous prenons pour des chercheurs à la recherche d’indices et à se poser les mêmes questions que tout le monde : comment ont ils fait pour transporter ces Moais sans les casser, pourquoi ont ils construit tout ces Moais ? C’est magique. On visite ensuite la côte jusqu’à Vinapu (beaucoup de Moais tombés à cause des affrontements entre les différents clans à la fin du culte des Moais) et on profite du scooter pour aller manger dans un petit resto où les cocktails de pisco sour sont offerts (nous avions rencontré le chef cuisinier Brésilien quelques jours plus tôt). Nous avons pris un plateau de différents plats (ceviche de thon, crevettes grillées marinées, sashimi de thon et patates douces en chips) à partager. Nous avons terminé avec un bon dessert chacun. Malheureusement nous n’avons pas pu profiter du coucher de soleil, caché par les nuages.

Jeudi 9 août
Nous partons visiter la carrière des chapeaux rouges, Puna Pau. En fait il n’y a pas grand chose à voir. On poursuit notre chemin et admirons les seuls Moais qui regardent vers la mer (représentant les 7 navigateurs qui ont découvert les habitants de l’île), ahu Akivi. On visite ensuite une grotte qui servait de réserve naturelle d’eau, formant une sorte d’oasis avec des bananiers et autres arbres fruitiers. On longe ensuite la côte ouest et on fait une balade pour finalement aboutir devant des Moais tombés et cassés (Clément a surtout vu un tas de pierre). On terminera notre journée à attendre le coucher de soleil devant le beau Moais ahu ko te riku. Malheureusement on ne verra pas la fin de celui-ci car un gros nuage noir s’est placé devant et nous a complètement trempé par la même occasion.

Vendredi 10 août
On va en scooter à l’ouverture du musée. Le musée est gratuit et explique ce qu’ils savent ou pensent de l’histoire des Rapa Nui et des mystères de l’île de Pâques. Il y a un guide écrit complet en français c’est cool. En sortant on doit aller rendre le scooter et évidemment grosse averse le temps d’y aller. C’est trempé qu’on rend les clés. En attendant la fin de l’averse, j’en profite pour m’acheter des Birkenstock (et oui un seul magasin de chaussures sur l’île et il vend les fameuses chaussures allemandes pour mon grand plaisir 😊). Chouette je vais avoir des chaussures pour les plages de Polynésie. On passe ensuite notre après midi au bord de la mer dans le centre ville. J’arrive même à convaincre Clément de venir se baigner 5 minutes (tout en mettant 5 minutes pour rentrer dans l’eau). On voit la pluie qui se rapproche on rentre donc vite fait surtout qu’il y a trop de nuage pour voir le coucher de soleil.

Samedi 11 août
Grasse matinée (jusqu’à 9h). Faut dire qu’avec les chiens qui aboient toute la nuit et les coqs qui chantent, on ne dort pas très bien. On part ensuite en fin de matinée direction la mer et le spot de wifi (à côté d’un cocotier et à côté de la plage). Après manger, le soleil se lève et il chauffe énormément. On commence à rougir malgré la crème. Mais à l’ombre on a froid 😀. On passe la journée à la plage à se reposer. Comme on a fini de visiter toute l’île, on va passer ces 2 prochains jours à ne rien faire et à habituer notre peau au soleil. C’est enfin des vacances ! On se prend des petites glaces à quatre heure et on profite du peu de nuages pour regarder le coucher de soleil le soir.

Dimanche 12 aout

Vous connaissez la série “le bureau des légendes” ? Quel rapport avec l’île de Pâques ? Et bien, nous avons commencé à regarder cette série il y a quelques jours, et nous avons passé toute notre journée à enchaîner les épisodes. Elle est vraiment bien cette série 😀.

Lundi 13 août

Nous profitons de ce dernier jour sur l’île de Pâques pour aller revoir nos derniers Moaïs ce matin et manger dans un restaurant qui était vraiment très bon, pour fêter nos 2 ans de mariage. Nous retournons à notre logement l’après midi pour nous reposer regarder des épisodes de notre série, avant de partir en direction de l’aéroport le soir pour prendre notre avion pour la Polynésie Française (chargés comme des mules ! ).