Claire et Clément 12 septembre 2020 8:18 12 septembre 2020 8:18

Nous sommes en juin 2020, nous venons de sortir de la première vague de Covid, et le gouvernement a assoupli les restrictions liées au virus. Nous en profitons donc, pendant un weekend de 3 jours, pour aller visiter l’est du victoria, la région des Gippsland.
Les Gippsland est une grande région dont une partie a été endommagée par le feu de foret de 2019, mais nous allons dans une partie préservée des flammes. Cette région regroupe plusieurs lacs les uns à côté des autres, donnant lieu à des activités nautiques mais aussi et surtout à des zones de protection de la faune et de la flore locale.

Tarabulga National Park (Jeudi – Vendredi)

On récupère la voiture l’après midi dans le centre ville de Melbourne, puis direction Morwell, à 2h30 en voiture de Melbourne.
Cela nous permet le lendemain matin d’aller faire une rando dans le Tarabulga national park.
Malheureusement, on ne peut pas dire que les paysage soient magnifiques. On ne peut pas non plus dire qu’ils soient sans intérêt tellement il y avait du brouillard. On ne voyait pas à 100 mètres.
Ce mauvais temps ne nous a pas fait rebrousser chemin, et nous sommes quand même aller découvrir cette belle foret.
Encore une foret différente de ce que nous avions pu voir auparavant. On se croirait dans une foret tropicale, un peu comme en Guadeloupe (mais avec la chaleur en moins étant en hiver).
On fera le tour du sentier en 1h, en passant par le pont suspendu et en écoutant et essayant de trouver les lyrebird, sorte d’oiseau avec une queue en forme de lyre.

Ninety miles beach

Nous reprenons la route pour se diriger vers les Gippsland lake.
Nous longeons la côte, avec la fameuse plage ninety mile beach reputée pour le surf (nous n’avons pas compté mais elle est vraiment longue), puis vers Paynesville, au pied des Gippsland lake.

Paynesville et Raymond Island – l’île des Koalas

La ville en soit n’est pas extraordinaire, mais c’est le point de départ pour aller sur l’île de Raymond Island, et observer des koalas et kangourous.
On se ballade une petite heure à la recherche de cet animal emblêmatique de l’Australie. Et pour cause, c’est une vraie peluche. Il est trop mignon accroché à son arbre d’eucalyptus. Quand il ne dort pas, il mange, et quand il ne mange pas, il dort. C’est à peu près tout ce qu’il fait. Et il dort près de 20 heures par jours. Il est donc très rare de les voir éveillés.
On a un peu de mal à voir nos premiers koalas dans les arbres, mais une fois avoir compris la technique (il faut reconnaître sur quels types d’eucalyptus ils sont), on se prête au jeu de trouver ces fameuses bestioles.
Il faut bien regarder, ne pas hésiter à faire le tour de chaque arbre.
Raymond island est donc un super endroit pour voir les koalas. A 5min en bateau de Paynesville (gratuit pour les piétons et cyclistes).
Un conseil, ne pas aller sur l’île en voiture (payant), car vous ne vous en servirez pas, ou très peu, les koalas sont à 5min à pied du bateau. Vous pouvez cependant prendre le vélo pour explorer un peu plus l’ile et voir des kangourous, mais vos pieds suffiront pour voir des koalas.
En 1h30, nous avons du voir une vingtaine de koalas, grâce au walking koalas trail, un chemin le long des eucalyptus qui vous permettra de voir un maximum de koalas.

Et oui, mine de rien, les koalas sont toujours menacés aujourd’hui. Même si l’Australie regorge de forêts, il faut savoir qu’ils ne s’alimentent en fait que d’un certain type de feuilles d’Eucalyptus. Ils ont aussi besoin d’eau près d’eux. C’est pourquoi on ne les trouve qu’en bord de mer entre les régions de South Australia et du Queensland, ce qui correspond à une infime partie du continent australien.

Pour la petite histoire, les koalas ne sont pas arrivés tout seul ici (pas sûr que ça nage un koala…). A la fin des années 1800, l’espèce était gravement en danger à cause des feux de forêt, des maladies mais aussi de la chasse pour leur fourrure. Ils ont donc été introduits sur Raymond Island et Phillip Island (une autre île que nous découvrirons d’ici dimanche). La mesure conservatoire fut un succès et les koalas vivent depuis paisiblement sur leurs petites îles.

De retour sur Paynesville, nous cherchons un restaurant, mais étant en pleine restriction dûe au Covid (maximum 20 couverts) et le peu de restaurants dans le coin, les réservations ont été vite complètes. Nous terminerons donc notre soirée avec une boite de pâtes chinoises chacun, dans notre chambre.

Metung et Lakes entrance (Samedi)

Nous partons aujourd’hui explorer les lacs du Gippsland, et notamment la ville de Mentung et de Lake entrance.
Mentung est une petite ville très sympa, mais assez petite. On en a vite fait le tour.

Il y a un chemin aménagé sur des pontons qui permet de se promener le long du lac. Il y a aussi un point de vue donnant sur le lac.
On repart donc pour aller à Lake entrance.

Comme l’indique le nom de la ville, nous entrons dans une région qui se caractérise par ses lacs, interconnectés entre eux. Appelés les Gippsland Lakes, leur particularité est d’être séparés de l’océan par une étroite bande de dunes de sable nommée Ninety Mile Beach. Mais comme l’activité de la région repose beaucoup sur la pêche, un passage a été formé au niveau de Lakes Entrance afin de permettre aux bateaux de transiter entre le port et l’océan. Un pont pour piétons permet également de rejoindre la fameuse plage Ninety Mile Beach depuis la ville.

On s’arrête quelques km avant pour admirer la ville et le lac depuis un lookout.
La ville est sympa, donnant sur le lac. On en profite pour manger un très bon fish and chips sur le ponton, en regardant les pélicans voler.
Le seul point d’intérêt de cette ville est le point de vue à l’entrée de la ville, ainsi que la marche Entrance walking track qui permet de marcher le long du lac, et d’aller ensuite sur la plage (il n’y a pas grand monde dans l’eau, mais beaucoup de pêcheurs sont de la partie).
Il y a même un pont qui permet de rejoindre l’autre côté et d’aller côté océan.

Mentung et Lake entrance sont les deux villes permettant de faire une excursion en bateau de plusieurs heures sur le lac. Malheureusement avec les restrictions liées au Covid, les croisières étaient suspendues.
Nous on profitons donc pour faire un tour de voiture dans la campagne en passant par la Great alpine road avant de retourner à notre B&B à Bairnsdale.

Retour sur Melbourne par Inverloch et Phillip island (Dimanche)

Nous rentrons aujourd’hui sur Melbourne.
Mais faisons un petit détour par Inverloch (nous nous arrêterons à la boulangerie qui fait de délicieuse tourte), et nous nous arrêtons au site dit “the caves”. C’est comme son nom l’indique une grotte taillée dans la roche. Malheureusement, nous arrivons à marrée haute donc il nous est impossible de rejoindre le lieu.
Nous continuons notre route en s’arrêtant à d’autres lookout.

Puis nous reprenons la route direction Phillip island.
C’est un endroit juste à côté de Melbourne, très prisé des Melbourniens, que nous n’avons pas encore visité.

L’île est plus grande que Raymond Island et est accessible en voiture. Située à 1h30 de Melbourne, Phillip Island est célèbre pour sa colonie de manchots pygmés, les plus petits manchots au monde. Chaque soir, au coucher du soleil, on peut assister à leur parade : des centaines de manchots sortent de l’océan après une longue journée de pêche, traversent la plage et regagnent leurs nids/terriers dans le sable. Les manchots passent donc la majeure partie de leur temps dans l’eau mais reviennent toujours sur terre afin de se reproduire et s’occuper de leurs petits. Ils sont vraiment rigolos à observer : ils avancent en petits groupes, se cachent un peu derrière les rochers cherchant d’éventuels prédateurs puis courent se réfugier dans les hautes herbes. Il faut savoir que ces petits gars sont désormais protégés par le gouvernement après avoir frôlé l’extinction, à cause de l’homme une fois de plus. Phillip Island accueille également des colonies d’otaries et de koalas.

Malheureusement, nous arrivons en fin d’après midi sur Phillip island, et n’avons le temps que de faire un petit tour de voiture et de s’arrêter au bout de l’île. On pensait que c’était une petite île, mais il ne faut pas moins de 20min depuis l’entrée pour rejoindre l’autre bout de l’île.

Nous rentrons tranquillement chez nous, après avoir passé 3 jours à visiter l’est du victoria, une région très belle, qui méritera d’y retourner une prochaine fois.