Claire 24 octobre 2018 11:21 24 octobre 2018 12:28

Mardi 25 Septembre
Nous arrivons à Probolinggo vers 13h. Pour aller ensuite jusqu’à Cemoro Lawang, ville qui est au pied du mont Bromo, nous devons prendre un bus. Mais la station de bus ici n’est pas devant la gare, mais à 5km. Impossible d’y aller à pied avec nos gros sacs et sous cette chaleur. On cherche donc les bus jaunes qui vont à la station de bus. Mais on connaît les nombreuses arnaques, donc on dit qu’on veut aller à l’hôtel Lava Lava qui est juste à côté. Le monsieur du bus jaune ne veut pas nous emmener au début mais finalement accepte. Deux touristes Malaisiennes ont demandé à aller à la station de bus. On verra s’il les emmène bien là bas. Au final il s’avère qu’elles parlent un peu l’Indonésien du coup il les a emmené au bon endroit, nous avec (bon il n’était pas content qu’on ne soit pas descendus à l’hôtel mais à la station de bus juste après).

Depuis la station de bus, on trouve les minis bus qui vont à Cemoro Lawang. On nous dit qu’il faut attendre un tout petit peu mais apparemment on est au complet. C’est 35 000/pers. 15 minutes plus tard, on charge le mini bus en mettant les gros sacs et valises sur le toit. Ensuite on essaie de tous rentrer dedans, 15 dedans et 3 devant, avec des gens sans siège, serrés comme des sardines, avec 40 degré à l’ombre. On part, enfin ! On fait 3m et on s’arrête pour gonfler les pneus. Longues minutes d’attente sans air et on repart enfin. Mais évidemment on s’arrête maintenant prendre de l’essence ! Ca, le chauffeur aurait pu le faire avant. Bref, on est parti pour presque 2h de route. Autant dire qu’on est content quand c’est fini.

2km avant d’arriver à Cemoro Lawang, le chauffeur s’arrête et nous demande de payer. Mais cette fois le prix, c’est 40 000/pers. On se rebelle dans le bus, le chauffeur nous hurle dessus et nous menace de nous faire descendre si on ne paye pas (on aurait du descendre, ça l’aurait embêter de devoir récupérer nos valises sur le toit), mais 2 personnes paient le prix, donc plus le choix. En soit, ce n’est pas cher mais c’est sur le principe, toujours à vouloir arnaquer les touristes. Arrivés à la ville pas besoin de payer. Normalement il y a une taxe d’entrée à payer.

On arrive à notre hôtel. Notre première impression n’est pas terrible, c’est hyper vieillot avec pleins de traces partout. Mais finalement ce n’est pas si mal, ce n’est pas sale, il y a une douche avec eau chaude et des WC. Apparemment nous sommes chanceux par rapport à ce qu’on peut trouver dans le coin pour le même prix (certains doivent prendre leur douche (froide) avec seulement un seau d’eau).
On retrouve ensuite les deux Malaisiennes (Sonia et RuoXuan) rencontrées dans le bus pour dîner. Nous avons passé une excellente soirée à pratiquer notre anglais. A la sortie du restaurant, un couple européen nous propose d’aller voir le lever de soleil cette nuit en notre compagnie (on a dû paraître sympathique 😄) mais nous ne le ferons que le lendemain. En effet, nous sommes levés depuis 2h du matin comme on a fait le mont Ijen donc on préfère se reposer et y aller le lendemain.

Mercredi 26 septembre
Nous nous levons tranquillement et nous partons vers 9h30-10h pour aller jusqu’au cratère du mont Bromo. Nous avons lu qu’il n’était pas nécessaire de payer le ticket d’entrée au parc (pour lutter contre les arnaques et le prix très élevé), il y a des chemins de traverses gratuits (le mont Bromo est situé au milieu d’une immense pleine de sable et de montagne. Il est donc “normalement facile” de trouver un chemin alternatif pour descendre jusqu’à la plaine et de marcher jusqu’au volcan). On rencontre également des français qui nous confirment qu’il faut bien aller jusqu’à l’hôtel restaurant Cemara Indah et prendre le chemin derrière la corde tendue à côté de la barrière (sur Maps.me c’est écrit “villagers trail to Bromo”). Nous y allons d’un pas décidé mais arrivés devant la corde nous sommes stoppés par un gars qui nous demande nos tickets. On lui demande quels tickets, mine de rien. Il s’énerve, nous dit qu’il faut aller payer plus loin et revenir avec les tickets. Pas le choix on dit “oui oui” et part en direction du guichet. Nous faisons ensuite demi tour et prenons la route qui continue (celle qui mène au point de vue du sunrise). Nous ne souhaitons pas aller jusqu’au 2ème chemin gratuit (près de la montagne d’où on voit le sunrise) car trop loin (on aurait du). On prend un petit chemin entre les champs, qui nous mène au bord de la falaise. De là on voit bien le volcan Bromo, le volcan Batok et la plaine de sable gris au milieu, qu’il va falloir traverser.

On aperçoit un petit chemin qui serpente dans la montagne pour descendre (un chemin !!! de l’herbe couchée et un peu jaunie, peut être juste quelqu’un qui est passé par là récemment). On y va, on le suit. Au début ça va, un peu sportif mais on y arrive. Le problème c’est qu’après quelques minutes, c’est de plus en plus difficile de descendre. Obligé de descendre parfois en se laissant glisser sur les fesses en s’accrochant tant bien que mal à ce qu’on peut. Youpi on est presque arrivé mais on est stoppé net, la fin c’est de la falaise de quelques mètres. Oh non 😵 on n’a pas fait tout ça pour rien et surtout impossible de remonter. Finalement on trouve un endroit un peu plus accessible et on réussit à atterrir en bas, sales, mais sains et saufs ! Bon finalement on vous déconseille de faire comme nous (j’avais commencé à prendre des photos pour partager ce qui semblait être un bon plan), c’était vraiment trop dangereux et je ne sais pas comment on a réussi à faire ça sans se casser quelque chose… Il est préférable de continuer la route qui mène au sunrise et de prendre le prochain chemin à gauche marqué sur maps.me. Certes, 30 min de détour mais du temps de gagné par rapport au chemin que nous avons pris.

On rejoint le chemin un peu plus officiel, ni vue ni connu (enfin si on regarde l’état des nos vêtements et de notre peau, on se doute bien qu’on n’a pas payé et pas pris le bon chemin 😂). On traverse tout le “no man’s land” et on commence la montée sur le volcan. La vue sur les montagnes environnantes et sur le volcan est magnifique.

On croise quelques personnes qui nous proposent des chevaux ou moto mais à part la chaleur, la montée n’est pas difficile. On grimpe les nombreuses marches (je suis étonnée d’y arriver si facilement en doublant les autres touristes qui font des pauses et en stimulant Clément qui a un peu plus de mal à la fin). La poussière et la fumée du volcan prennent un peu à la gorge mais c’est largement supportable. Le spectacle qui s’offre devant nos yeux est incroyable. Le cratère est impressionnant, on peut voir la fumée s’y dégager et surtout on étend qu’il bouillonne de l’intérieur. Le bruit est vraiment très fort et on ressent la puissance du volcan. C’est d’ailleurs assez flippant, tu as l’impression qu’il va exploser. On reste quelque temps à admirer la vue et à être hypnotisé par ce cratère.

Nous redescendons ensuite et prenons la direction du chemin officiel. On attend que des cavaliers nous doublent et quand on ne voit plus personne à l’horizon, on bifurque à gauche pour aller trouver le 2ème chemin gratuit, celui qui est loin vers le point de vue du lever de soleil. On trouve le chemin et on grimpe en quelques minutes. C’est fatiguant avec cette chaleur mais pas très long. Et voilà on a réussi à y aller sans payer. Maintenant plus qu’à se changer et se laver !

On part manger dans un warung où on rencontre un couple d’allemands et Rebecca une espagnole. Nous mangeons et discutons avec eux. Rebecca a fait la même chose que nous le matin en partant 20min avant et n’a pas été arrêtée à l’hôtel, et a pu prendre le chemin sans problème. Nous n’avons vraiment pas eu cette chance. On se repose l’après midi et nous partons admirer le coucher de soleil là où on a commencé à descendre la montagne le matin. C’est le meilleur spot, et un des plus beaux coucher de soleil qu’on ait vu depuis le début de notre voyage. On va ensuite dîner dans notre warung favoris pas cher et très bon (et copieux ! Attention pas toujours le cas en Indonésie 😆).


Photos

Pour les autres photos de l'Indonésie, rendez-vous sur la page Indonésie ou sur la page Photos.


Les autres articles de l'Indonésie